Recherche de texte !

Vous recherchez un texte ? Simple ! Rendez-vous à la présentation du blog à droite ou allez dans la liste des rubriques, plus loin en dessous.

Lien manquant

Si vous constatez l'absence d'un lien, contactez-moi ou laissez un commentaire pour me le signaler. Merci !

Gros plan. P.K.
Annonce-PK.jpg
Autres supports

Vous avez la possibilité de télécharger certains de mes textes, la plupart parmi les plus longs, au format PDF gratuitement. Rendez-vous à la rubrique "présentation du blog", cliquez sur le lien correspondant (ICI rouge) puis, laissez-vous guider.

NOUVEAU !
Annonce.jpg
Tablettes et smatphones !

Vous avez des difficultés à rester très longtemps concentré devant l'écran de votre PC pour lire le contenu de ce blog ? Il existe une solution. Vous pouvez utiliser votre tablette ou votre smartphone comme une liseuse pour le faire en ligne avec une qualité de lecture irréprochable. Tapez : " drkaroloth " et retrouvez-moi sur CenterBlog !

Gros plan-JM
Jour-merveilleux-Gros-Plan-mur-DRK.jpg
Commentaires !

Un petit clic sur le bouton " j'aime " sous un texte pour dire votre plaisir de l'avoir lu, un petit commentaire, ne serait-ce qu'un mot, pour vous signaler, sont toujours les bienvenus. N'hésitez pas !

GROS PLAN ! le cray
Le-crayon-Gros-plan.jpg
Aidez-moi !

Vous avez aimé l'une de mes histoires, l'un de mes contes, l'un de mes poèmes ? Parlez-en autour de vous, recommandez-en la lecture à vos amis, partagez-en le lien sur votre réseau social ! J'ai besoin de votre aide pour mieux me faire connaître. Merci !

GROS PLAN-cfm
Chronique-Gros-Plan-VT-DRK.jpg
Poésies et autres.

Retrouvez ou découvrez mes poèmes et comptines en consultant la rubrique " POESIES ET AUTRES " plus bas dans la liste des rubriques.

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A " POESIES ET AUTRES " (107)
· A " PRESENTATION DU BLOG" (1)
· Billet d'humeur (8)
· C'était hier (1)
· Chercheur d'amour (1)
· Chronique de fin du monde (6)
· Coeur de fer et lame d'acier (3)
· Comment écrire une histoire (2)
· Conte des forêts profondes (10)
· Conte du pays Nhin (21)
· Cri de rage (1)
· Elle m'attend (1)
· Enfin seul ! (5)
· Georges, le grand ! (1)
· God Save the Queen (3)
· Help (1)
· Histoire de Mârha (21)
· Histoire du monsieur Quelconque (4)
· Jour merveilleux (72)
· Kavikawanka (63)
· L'immortel (11)
· L'Orme des Mazières (1)
· L'Œil du Diable ! (8)
· La boîte à secrets (1)
· La clef du cimetière (5)
· La fin des temps (1)
· La joueuse de flûtiau (1)
· La naissance n'est pas tout (1)
· La pendule à vapeur (3)
· La photo (1)
· La porte de juillet (114)
· Le Crayon (22)
· Le type du deuxième - Roman complet - (76)
· Ma vie cul sec (24)
· Monsieur le Troll (3)
· Patricia K. (3)
· Petit lexique des lettres de l'alphabet (1)
· Petit matin (1)
· Petites pensées du matin (3)
· Purée de pois (10)
· Putain de vie et vice versa (3)
· S'endormir (1)
· Salamandre (2)
· Solange (1)
· Trente secondes (1)
· Un monde de dingues (18)
· Une étrange dimension (8)
· Vive les vacances (3)
· Zig ! Bang ! Boum ! (87)

Articles les plus lus

· Petit lexique des lettres de l'alphabet
· Les rimes en OU
· Présentation du blog
· Hommes des bois
· Le hérisson

· Zig ! Bang ! Boum ! - page 48 -
· Conte des forêts profondes - page 1/9 -
· Le pays manchot
· La boîte à secrets
· Idées noires
· Petit crapaud
· K.K.K.K.
· Les salops
· Chercheur d'amour
· Le type du deuxième

Voir plus 

Derniers commentaires

j'aime toujours autant tes rimes, quand elles flirtent avec la dérision! mais la chute est plus grave, et ce
Par babayaga, le 05.07.2014

content que tu sois contente petitefouine :)http://drkar oloth.centerbl og.net
Par drkaroloth, le 05.07.2014

wouaouh ! contente d'être à nouveau disponible pour center et de lire enfin, la fin de cette purée de pois !!!
Par lapetitefouine, le 03.07.2014

ravi que cela te plaise ;) http://drk aroloth.center blog.net
Par drkaroloth, le 29.06.2014

un peu de détente ne fait de tort à personne :)http://drkar oloth.centerbl og.net
Par drkaroloth, le 29.06.2014

Voir plus

Blogs et sites préférés

· romanentrerevesetrealites
· popotipopillou
· bobdylanfans
· lapetitefouine
· Babayaga
· mamalilou
· Bienvenue chez Sab
· Alors voilà
· Houda Zekri
· Humeurs abrasives

Voir plus


Rechercher
Statistiques

Date de création : 19.04.2011
Dernière mise à jour : 05.07.2014
751articles


Monsieur le Troll

Monsieur le Troll - page 1 -

Publié le 07/06/2012 à 18:28 par drkaroloth Tags : nuit vie moi monde chez background roman société
Monsieur le Troll - page 1 -

Pochette de l'album

"In the Court of the Crimson King"

de King Crimson

.

________________           _________________

.

.

Monsieur le Troll

.

.

Les trolls. Les érudits archéologues pensaient qu’ils avaient disparu depuis longtemps et c’est tout récemment que quelques spécimens, dispersés sur toute la surface du territoire, ont été découverts. Ce ne fut pas facile de les détecter, car ils étaient bien intégrés à la société humaine. D’ailleurs, c’est sous l’effet d’une circonstance hasardeuse que l’existence du premier de ces survivants fut révélée. Phénomène extraordinaire, il logeait à deux pas de chez moi.

.

Parfaitement acclimaté et adapté à la vie urbaine, celui-ci habitait une maisonnette que ces aïeux avaient bâtie sur un lopin de terre où ne savaient pousser que les mauvaises herbes. Ils l’avaient acheté avec l’or de quelques mutins lutins à qui ils l’avaient sans doute dérobé au temps où ceux-ci ne redoutaient pas de se montrer. Lui vivait là depuis qu’il avait vu le jour, dans son monde, avec une petite lumière qu’il tenait de son père et qui éclairait en partie son âme sauvage et solitaire. Dans un coin de sa tête, une araignée colorée trottait mettant le désordre dans l’engrenage de ses idées. Il ne faut donc pas s’étonner si tout était mal rangé autour de lui et si les choses ordinaires, pourtant si promptes à retrouver naturellement leur place, s’égaraient invariablement.

.

Comme sa vie était paisible, il attirait peu l’attention, même s’il se trouvait toujours quelques-uns de ses voisins humains pour imaginer le pire en constatant l’étrangeté de son anatomie. Il restait d’une grande laideur, mais on distinguait difficilement sa différence si l’on n’était pas une personne avertie et comme nul ne l’était encore, on ne pouvait que supposer quelques étranges malformations de caractère héréditaire. Souvent, des gens bien intentionnés disaient en le croisant : « Bah, ce doit être un immigré. » Ce qui n’était pas faux dans un sens, car son véritable pays c’était la nuit des temps. Sa silhouette rappelait celle de ses lointains ancêtres, mais si ses longs gras, ses larges épaules, ses pattes arquées et sa démarche voûtée pouvaient encore passés pour humains — personne n’est parfait —, et même sa face prognathe, sa peau tannée et son regard accablé, il y avait pourtant un détail qui ne trompait pas : une odeur fétide s’échappait de sa bouche à chaque mot qui passait la barrière de ses lèvres. C’est pourquoi des personnes bienveillantes lui avaient dit : « avant d’apprendre à parler, il faut d’abord apprendre à savoir se taire. » Conseil qu’il ne s’était pas donné la peine d’écouter et qu’il ne jugeait donc pas utile de suivre. L’eût-il compris du reste ?

.

Page 1

Suite ici



Monsieur le Troll - page 2 -

Publié le 07/06/2012 à 18:27 par drkaroloth Tags : chez vie background roman mode nature femmes centerblog
Monsieur le Troll - page 2 -

 

Pochette de l'album

" Just a Poke "

de Sweet Smoke

.

__________________      ________________

.

.

Monsieur le Troll

.

.

Sa voix grave et éraillée incitait à se retourner sur lui lorsqu’il tentait de s’exprimer, mais ce qu’il avait à dire résonnait comme le creux qui occupait l'espace intérieur de son crâne, ce dernier sonnait d’ailleurs comme le fruit d’un calebassier quand on tapait dessus pour lui imposer le silence. Là donc, lorsqu’un inconscient tendait pour lui une oreille distraite, suivant de peu les mots, la puanteur arrivait. Alors, on voyait cet interlocuteur changer de couleur, verdir, devenir pâle et pour finir joindre les mains sur son visage en leur donnant la forme d’un masque d’hygiène couvrant la bouche et le nez — très à la mode ces dernières années — pour se retenir de vomir. Il s’éloignait alors à grands pas avant d’avoir à cracher son dernier repas. Plus d’une fois de ma fenêtre, j’ai assisté à la scène. C'est incroyable ce que j’ai pu en rire.

.

La difficulté principale que ce clandestin rencontrait dans sa vie était de nature sentimentale, si tant est qu’il fût capable de ressentir l’émoi, ce qui n’est pas prouvé. Plus prosaïquement, c’était donc celle qui survenait quand il lui prenait le désir de se reproduire. Les femelles étaient aussi rares et dispersées que les mâles. Aussi, mon troll de voisin, tentait-il sa chance auprès de quelques féminines personnes ce qui n’en effrayait pas certaines, bien au contraire. Il faut dire qu’il possédait, caché sous son vêtement, un outil qui aurait fait pâlir de jalousie Rocco et tous ses frères. Par chance, des femmes, un grand nombre, s’en convainc-t-on, en étaient friandes. Tout ce qu’elles exigeaient de lui, c’était de garder ses mots doux et ses « je t’aime » enfermés et de maintenir ses lèvres pincées quand venait l’instant du râle et de la délivrance.

.

« — Mais, que faisait-il de sa vie ? » Se demandent certainement les plus curieux. Eh bien, très simplement, pour survivre, il travaillait. Oui, tout comme un humain, dans une entreprise industrielle qui en valait bien une autre et dans laquelle il avait fait son trou. Évidemment, on s’en doute, ses tâches demandaient plus de bras que de matière grise. Monter, descendre, pousser, tirer, soulever, poser, il était doué pour ça. Une fois, on avait voulu lui confier une tâche plus noble. Balais, serpillières, seaux étaient les nouveaux ustensiles dont on l’avait équipé, malheureusement, si la besogne était moins ardue, elle était beaucoup plus compliquée et sa pauvre cervelle ne parvenait pas à en saisir toute la complexité. Il faut admettre que s’il était un don que la nature ne lui avait pas attribué, c’était bien celui de savoir maintenir les choses en état d‘ordre et de propreté. Chez lui, c’était un capharnaüm empoussiéré, envahi de moisissures verdâtres et noires qui colonisaient chacun des recoins où régnait un peu d’humidité. Même, à ce qu’on dit, les deux grand-mères de « C’est du propre » avaient dû renoncer à redonner vie à ce lieu putride de peur de voir la cahute s’effondrée lorsque son plus sûr soutien, la crasse, aurait été éliminée.

.

Page 2

.Suite ici

Monsieur le Troll - page 3 -

Publié le 07/06/2012 à 18:26 par drkaroloth Tags : jardin chien dieu roman background enfants fond chez soi pensées
Monsieur le Troll - page 3 -

 

Pochette de l'album

" Atom Heart Mother "

de Pink Floyd


_____________________           _____________

.

.

Monsieur le Troll

.

.

Petit, il avait fréquenté l’école publique, tout comme les enfants, ce qu'il n’était pas. Là, il avait appris à lire et à écrire, médiocrement il faut le reconnaître, mais suffisamment bien pour pouvoir exprimer le fond de ses pensées. Aussi, des années plus tard, il lui arrivait de se servir de cette bribe de connaissance. Il écrivait des histoires que personne ne lisait, mais que par ailleurs personne n’aurait comprises.

Dans son esprit, loin au-delà de la stratosphère des engins tournaient à la vitesse géostationnaire. À l’intérieur, des types « enscaphandrés » reluquaient la terre à l’aide de leurs grosses lorgnettes. Les Grands Prévôts Solitaires on les appelait et ça s’arrêtait là. Bref, on le voit, si ses personnages volaient haut, ses histoires tombaient à plat.

.

Son chez-soi était peu équipé en nouveauté, mais au milieu de ce qui pouvait être considéré comme un salon couplé à une chambre à coucher, trônait une grande télévision. Elle ne lui servait pas à grand-chose, car la plupart des programmes qui lui étaient proposés le laissaient sans réactions. Ordinairement, il se contentait de regarder les images glissées. Celles qu’il préférait, c’était surtout celles qui lui montraient l’intérieur des grandes forêts. Elles faisaient remonter en lui des souvenirs enterrés profondément dans son être et qui étaient ceux de ses innombrables ancêtres. Une seule émission trouvait grâce à ses yeux, c’était un magazine très sérieux constitué de nombreux reportages criants de vérité et dans lesquels, souvent, il lui semblait reconnaître un parent. Mais, pour son malheur, ce magazine était fait dans un pays lointain dont il ignorait la situation géographique. « Groland », il s’appelait.

.

Un temps, pour briser sa solitude, il adopta un petit chien. Il le chercha pendant de longues semaines, car il le souhaitait plus laid que lui et s'il ne fut pas facile de le trouver, sa ténacité finit par être récompensée. Aussi, pendant quelques années, il eut cette compagnie qui lui fit oublier les longues heures de ses nuits. Puis un matin, il le trouva au bas de son lit, raide et froid, la gueule entrouverte et le bout blanc de la langue posé sur le sol encrassé. Il eut du chagrin et pleura beaucoup. C’est alors qu’il rencontra un gars qui pour le consoler lui montra le chemin de l’éternité. Alors, comme d’autres attrapent une maladie, il prit un dieu qui lui servit d’alibi et apaisa sa folie.

.

Un jour donc, j’étais à ma fenêtre, car c’est à tout prendre ce que je fais de mieux, et je vis deux cars de police arriver et se garer devant le portail de mon excentrique voisin. Malgré son aspect abject, il n’était pas dangereux et il fut facile à capturer. Il ne se défendit pas ne possédant plus de vertus guerrières. Il avait été jeune, un temps, mais c’était il y a longtemps. Il n’avait donc plus toutes ses dents. Même ses canines aiguisées qui avaient été sa fierté étaient à présent émoussées.

.

Quand on le prit au collet, on ne s’en vanta pas, il n’y avait aucun mérite à l’avoir piégé. Un troll, c’est généralement plus bête que méchant. On l’emmena et après de multiples examens, on lui trouva une place au jardin d’acclimatation où chacun put venir lui témoigner sa sympathie.

.

Que dire de plus ? Sinon que sa survivance et celle de ses pareils restent un mystère.

.

FIN

.

Page 3

.


DERNIERS ARTICLES :
Pouêt, pouêt
. . Pouêt, pouêt . . Pouêt, pouêt Pouêt à trois balles, pouêt de quatre sous Pouêt qui fait des rimes en roudoudou Des rimes en « in », des rimes en « on » Des rimes en l
Présentation du blog
. . Présentation du blog : . J’ai déposé sur ce blog une partie de mes créations (romans, nouvelles, poèmes, comptines). Elles sont lisibles gratuitement dans leur totali
Patricia K. - 4/4 -
. . Patricia K. 4/4 . . Il ignore à la vérité si réellement il a exercé une attraction sur elle à un moment donné. Il se plaît à le croire, mais la perplexité persiste. I
Patricia K. - 3/4 -
. . Patricia K. 3/4 . . Personne ne peut présager ce que sera le futur. La plupart des virages que l’on prend sont sans importance puisqu’on finit toujours par rejoindre
Patricia K. - 2/4 -
. . Patricia K. 2/4 . . Il ne se souvient pas de la première fois où il s’est rendu compte de sa présence dans la résidence et les occasions de l’approcher de très près,